TROPHÉE ENERGIE

Frais de changement de fournisseur d'énergie: renseignements

Depuis la libéralisation en 2007 du marché de l'énergie, de nouveaux acteurs viennent concurrencer les opérateurs historiques. Beaucoup de Français s'interrogent encore sur le fait de quitter leur fournisseur par peur d'une procédure complexe et de frais de changement importants : pourtant, les dernières évolutions législatives simplifient au maximum ces procédures et limitent leur coût, pour que la concurrence puisse jouer correctement son rôle sur le marché.
Changer de fournisseur fait encore peur à de nombreux consommateurs car ils ne savent pas vraiment les démarches à réaliser pour effectuer ce changement ainsi que les coûts qui peuvent être engendrer à la suite de cela. Ici, on vous guide pour vous faciliter la tâche.

fournisseurs, énergie, offres, service, changement, frais, changement fournisseur

Quels sont les atouts d'un changement de fournisseur d'énergie ?

Les Français sont longtemps restés très attachés au tarif réglementé de l'opérateur historique, car de nombreuses rumeurs ont couru selon lesquelles il était impossible de redevenir bénéficiaire du tarif bleu si l'on optait à un moment donné pour une offre d'un fournisseur alternatif : il n'en est rien et la réglementation a bien clarifié ce sujet. Cela a levé certaines réticences des consommateurs. Vous pourrez vérifier les détails de la réglementation avec cette page.

Les opérateurs alternatifs rivalisent d'ingéniosité pour présenter favorablement leurs offres de marché : ils se doivent bien évidemment de faire une proposition tarifaire attractive pour les clients, donc moins chère que celle de l'opérateur historique. Toutefois, il peut y avoir des frais en cas de changement de fournisseur d'énergie. Presque tous la formalisent par une première année avec un tarif très attractif, puis un tarif plus proche de celui de l'opérateur historique ensuite. Certains opérateurs choisissent de faire payer un abonnement plus bas que celui du tarif bleu. Selon la consommation des clients, les offres de l'un ou l'autre des opérateurs peuvent être plus alléchantes. Il faut noter que des filiales de l'opérateur historique se sont elles-mêmes mises sur ce marché.

L'autre atout, au-delà du tarif, est la possibilité de cumuler chez un même opérateur les fournitures en plusieurs énergies. c'est le cas par exemple de l'électricité et du gaz, que certains opérateurs proposent en un seul contrat, ce qui peut permettre de simplifier la gestion par le client et de bénéficier de remises par le fournisseur puisque l'on augmente la valeur du contrat. Les opérateurs historiques d'électricité et de gaz sont en effet dissociés depuis l'ouverture à la concurrence, ce qui nécessitait deux contrats pour ceux qui utilisent les deux énergies.

Ce qui a influencé beaucoup de consommateurs est également la simplicité des procédures de changement de fournisseur. La loi sur la consommation a effectivement facilité les choses, puisqu'il suffit que le nouveau fournisseur se charge de la procédure de résiliation au nom de son nouveau client. C'est un process très simple, et à effet quasiment immédiat, qui ne nécessite pas de traitement administratif complexe. Dès lors que le nouvel opérateur a procédé à la résiliation, la facturation auprès du nouvel opérateur peut commencer. Elle a lieu en général à la date qui aura été choisie par le client. Pour le gaz, il faut prévoir un délai incompressible de 4 jours pour effectuer un changement effectif.

Quels sont les coûts à envisager lorsque l'on change d'opérateur et les gains à attendre ?

Deux mesures fondamentales de la réglementation sont de nature à rassurer les plus réfractaires : tout d'abord, il n'y a pas de durée d'engagement lorsque l'on souscrit une offre auprès d'un nouvel opérateur. On n'est donc pas prisonnier de ce fournisseur, qui pourrait ainsi appliquer toute hausse tarifaire ou changement contractuel sans notre consentement : si l'on n'est pas satisfait, on peut toujours partir ailleurs. Deuxième notion importante : il n'y a pas de frais qui s'appliquent pour le client en cas de résiliation. Le client aura à payer ses consommations précises jusqu'au dernier jour de facturation de l'opérateur précédent, puis il démarrera sa nouvelle facturation dès le jour de bascule du contrat. Il n'y a pas non plus d'intervention de technicien à prévoir, et donc de frais d'intervention et de déplacement à facturer.

Il faut bien avoir en tête que ERDF est chargé désormais du réseau pour tous les opérateurs d'électricité et qu'à ce titre, un changement de fournisseur n'affecte en rien le point de distribution qui est enregistré à votre nom. S'il s'agit simplement de le raccorder à un autre fournisseur. On peut donc confirmer que le changement de fournisseur d'énergie n'occasionne pas de frais, dans le cas où c'est dans le même logement où l'on a déjà un contrat en cours, que le changement intervient.

On peut s'attendre à une économie substantielle sur la facture, compte tenu de la politique tarifaire agressive de certains fournisseurs, que l'on peut trouver sur Internet, ou via des achats groupés, qui maximisent le discount consenti par les fournisseurs. Certains fournisseurs ont également développé une offre d'énergie verte, très prisée par certains consommateurs, ce qui fait que quelques opérateurs s'en servent d'argument marketing pour leurs offres alternatives.

Frais de changement d'opérateur : Le cas particulier du déménagement

Lorsque vous déménagez, il faut prévenir le fournisseur d'énergie pour effectuer une procédure de résiliation. Cette procédure peut se faire très simplement en ligne si l'on ne change pas de fournisseur dans les deux semaines précédant la résiliation souhaitée. Cela peut se faire également par téléphone, et une facture rectificative finale sera envoyée dans les semaines.

C'est après avoir effectué la résiliation que le client peut démarrer une souscription auprès d'un nouvel opérateur. Une prestation réouverture de ligne est alors requise, même s'il s'agit plus précisément de mettre au nom du client la facturation de l'opérateur. cela nécessite l'intervention d'un agent d'Enedis, le gestionnaire de réseau, qui se met en place dans les 5 jours, qu'il y ait eu ou non coupure d'électricité.

Des frais s'appliquent au client pour cette intervention, de l'ordre de 30 euro s'il n'y a pas eu de coupure, de l'ordre de 50 euro si la ligne est à réactiver. Dans le cadre d'un déménagement, le nouvel arrivant a tout intérêt à ce que l'électricité n'ait pas été coupée dans le logement, quitte à s'arranger avec l'occupant précédent pour effectuer une refacturation entre eux le cas échéant. il faut bien noter que ces frais d'affectation de compte électrique à un client sont aujourd'hui incontournables, et s'appliquent, qu'il y ait changement d'opérateur d'énergie ou pas. Deux clients se succédant dans un logement sans changer d'opérateur d'électricité auraient de toute façon cette prestation à prendre en charge. Elle n'est donc pas directement induite par le passage chez un fournisseur alternatif. Plus d'informations avec cette page